Tu es ici > et-demain-en-classe.org > Section enfants > Apprendre... comment ? >

Comment ...Prendre des notes ?

J'organise mes notes en mettant un sous-titre à chaque groupement.

Doit-on avoir peur du GSM ?

(Si tu veux savoir, après avoir lu le paragraphe, quel titre nous avons trouvé et quelles notes nous avons prises, clique sur l'icône ?)

 

Très rapidement après le lancement du GSM (1994 en Belgique), de nombreux scientifiques ont commencé à s'interroger : les ondes émises par les téléphones portables ont-elles un impact sur notre cerveau, sur notre santé ? De fait, comme l'appareil est par définition collé à notre oreille, c'est-à-dire juste à côté du cerveau, la question était pleine de bon sens.

Depuis, des équipes scientifiques du monde entier travaillent sur ce sujet brûlant. Et aucune étude n'a, jusqu'à présent, démontré que le GSM serait dangereux pour notre santé. Mais les sceptiques considèrent que la plupart de ces recherches sont financées par les fabricants de GSM et les opérateurs de téléphonie mobile (comme Proximus, Mobistar ou Base en Belgique), et que, donc, il n'est pas dans leur intérêt d'arriver à une conclusion alarmante. Certes mais d'autres études, financées directement par des universités ou des gouvernements, arrivent au mêmes résultats : oui, les ondes émises par les portables ont un effet sur le cerveau le temps d'un appel mais, apparemment, ces effets sont trop limités pour avoir un réel impact sur notre santé.

Les résultats de ces études sont d'autant plus flous qu'elles se contentent généralement d'étudier les effets du GSM sur des organismes nettement plus petits et donc plus sensibles, comme des rats, des poussins ou des oeufs de poules. Or, un cerveau humain pèse plus d'un kilo alors que celui d'un rat ne dépasse pas 10 grammes...

En attendant des études à plus grande échelle, menées sur des utilisateurs humains pendant plusieurs années d'usage régulier, la plupart de ces études se contentent de donner quelques recommandations pleines de bon sens : limiter la durée des appels, éviter que le mobile ne soit collé à la tête et donc utiliser une oreillette, ne téléphoner que quand la réception est parfaite (toutes les barres doivent s'afficher), éviter que les jeunes enfants utilisent le GSM... Bref, pour raconter sa vie durant des heures à ses amis, autant les avoir en face de soi, c'est plus prudent, plus convivial et moins cher.

Benjamin Lachterman - Le soir junior n° 38 - semaine du 28 mai au 3 juin 2002

 

Les ondes émises par le GSM ont-elles un impact sur notre cerveau ?

lancement 1994 ,oreille cerveau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les études scientifiques concluent : le GSM n'est pas dangereux !

non scientifiques payés par fabricants de G

oui mais très faibles scientifiques payés par université et gouvernements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des résultats flous !

expériences sur animaux

cerveau rat = 10 g

cerveau homme = 1 kg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soyons prudents !

limiter la durée des appels

éviter le G collé à la tête

téléphoner quand réception est parfaite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici un exemple de texte que nous avons reconstitué à partir des notes que nous avions prises suite à la lecture du texte "Doit-on avoir peur du GSM. ?"

As-tu lu le texte ? oui - non

As-tu lu les notes que nous avons relevées ? oui - non

Voici notre texte :

Doit-on avoir peur du GSM ?

Depuis qu'on a lancé le GSM, en 1994 en Belgique, on se demande si les ondes émises n'ont pas un impact sur notre cerveau qui est très proche de notre oreille.

Des études ont été faites. Les scientifiques qui sont payés par les fabricants de GSM disent qu'il n'y a pas d'impact. Les Scientifiques payés par les universités et les gouvernements disent, eux, qu'il y a un impact mais si faible qu'il n'est pas un danger pour l'homme.

En fait, les résultats sont flous puisqu'il n'y a encore eu que des expériences sur de petits animaux dont le cerveau n'atteint pas le 1/100 de celui de l'homme.

Malgré tout, soyons prudents ! Limitons la durée des appels, évitons de garder notre G collé à l'oreille et ne téléphonons que si la réception est parfaite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- mise à jour le 1 janvier 2005 -
- Toutes les pages de ce site sont reproductibles avec mention des références - Merci - Michèle Visart