Vous êtes ici > et-demain-en-classe.org > Section profs > Aide au changement > La relation adulte-enfant > Les stratégies d'apprentissage

Donner aux enfants les moyens d'exprimer leurs besoins par rapport aux stratégies d'apprentissage

Réflexion - Pratique de classe

Réflexion.

"Si vous demandiez à une maman, selon quelle méthode elle a appris à parler à son enfant, elle vous regarderait étonnée.[...] Comme s'il pouvait même exister une façon d'enseigner le langage ! Il y a seulement une façon pour l'enfant d'apprendre à parler selon le seul processus naturel et général de tâtonnement expérimental".

C. Freinet

Ce tâtonnement expérimental diffère chez chaque enfant, chacun parcourt un chemin différent et même, à travers différents apprentissages, varie et adapte son système d'essais-erreurs/réussites. "Se mettre à l'écoute de la méthode d'apprentissage spécifique à chaque enfant est plus difficile, mais combien plus satisfaisant que de décréter des manières de gaver et d'avaler. Repérer, valoriser et favoriser les conditions optimales aux apprentissages d'individus concrets est autre chose que la simple mise en oeuvre de méthodes dogmatiques"

Ewald Vetz in Démocratiser pour réussir - De Boeck&Larcier s.a. 1999

Quand les élèves vivent ne fut-ce qu'un an dans un système d'enseignement, ils ont déjà pour la plupart compris tous les enjeux de l'école : il y a ceux qui se fondent dans le moule, qui ont compris tous les avantages à entrer dans le formalisme de l'institution scolaire ( ils ont de beaux points et sont studieux et appliqués) et ceux qui veulent encore et toujours rester créatifs, spontanés et curieux (ils sont souvent catalogués de difficiles, parfois ont des bons points mais la plupart sont en échec). Ecouter un enfant dans ses envies d'apprendre et ses démarches remet son apprentissage au centre du problème. Quand l'enseignant est prêt à laisser tomber toutes ses vérités (dans le cadre de son enseignement) pour accorder à l'enfant le droit fondamental de dire ses propres envies de comprendre ou de savoir-faire et qu'ensemble ils fassent preuve de créativité pour soutenir ces désirs de curiosité, alors on se rend compte que tous les enfants sont capables d'apprendre.

Une fois sur l'année, je propose à mes élèves (de 10 à 12 ans) une journée spéciale "réflexion à propos de nos comportements d'apprentis" où nous vivons ensemble une activité d'apprentissage aux stratégies diverses. L'objectif didactique est le même pour tous les élèves. Les démarches proposées ou à inventer sont différentes pour chacun. A la fin de l'activité, comme des scientifiques, nous analysons les similitudes et les différences dans les stratégies ainsi que l'impact que ces démarches ont eu et sur les apprenants et sur les apprentissages. Cette activité leur permet d'avoir un regard extérieur sur les mécanismes d'apprentissage et ainsi quand ils se trouvent confrontés à un savoir à intégrer, de pouvoir prendre conscience de la démarche la plus appropriée à leurs besoins spécifiques. Par exemple : Florent a besoin pour intégrer un algorythme opérationnel de faire et refaire des exercices de chaque type dont la progression est proposée par le prof (drill), Adeline a besoin après une activité de découverte syntaxique de rédiger sa synthèse des acquis avant de faire des exercices pour vérifier (constructivisme), Laurent préfère mettre en oeuvre son savoir nouveau dans de nouvelles situations avec des copains (socio--constructivisme), ...

Cette activité, parmi de nombreuses autres*, a pour seul but de proposer aux enfants une observation des moyens didactiques mis en oeuvre pour "l'apprentissage ou l'enseignement" des matières. D'une part, même si tous les enfants sont présents lors de l'activité, tous ne sont pas obligés de s'impliquer : chacun conserve le droit de se taire. D'autre part, l'activité, si elle aboutit sur un débat entre "être en apprentissage : quelle est ma part d'implication, quelle est la part de l'enseignant ?" , a comme seul objectif de mettre à la disposition de l'enfant qui le désire des outils de réflexion à propos de ses propres besoins par rapport aux démarches pédagogiques possibles dans le cadre de l'apprentissage. Cette porte étant ouverte, l'enfant peut entrer ou rester en dehors de la responsabilisation de ces choix didactiques. L'adulte ne doit pas s'imaginer avoir en face de lui des petits adultes qui grâce à cette activité vont pouvoir du jour au lendemain être autonome (et décharger l'enseignant de ses devoirs envers les enfants).

Pratique de la classe : comme exemple l'activité vécue en cette année 2003...

...A partir du jeu du TANGRAM

1. Construis ton tangram (jeu d'expression orale)

Un élève est isolé du groupe reçoit un tangram construit qu'il est le seul à pouvoir observer. Tous les autres élèves reçoivent une feuille de blanche A4 traditionnelle et se munissent d'une latte, d'un crayon ,d'une gomme et d'une paire de ciseaux.

But : faire tracer le tangram sur la feuille blanche

Consignes données par le prof :

en début d'activité - au groupe - "vous devez suivre les consignes données par le meneur et obtenir un dessin avec la feuille blanche"

en début d'activité au meneur - "si tu connais le tangram, tu ne peux jamais utiliser le mot "tangram"

(en fin d'activité / accessoire - à tous - "reproduisez ce tangram proprement et avec précision sur une feuille de couleur)

Compétences : s'exprimer oralement clairement et avec précision - contrôler sa spontanéité - maîtriser un vocabulaire spécifique (ici en géométrie) - tracer avec précision

Matière (Comment construire son tangram ?) à consulter à l'adresse suivante : http://mathforum.org/trscavo/tangrams/construct.html

Remarque : Après chaque essai, chaque fois qu'un meneur estime avoir achevé, pour un apprentissage réel, prise de conscience indispensable des démarches mises en place par le meneur. Chacun peut s'exprimer sur ce qu'il a dit, entendu, compris, réalisé... Lors des essais suivants, les élèves qui ont été meneurs, deviennent observateurs et ne participent plus à l'activité.

Variation (dans le but d'apporter un plus dans l'évaluation de l'expérience - point 1): quelques élèves sont isolés du groupe et découpent plusieurs tangrams prédessinés sur des feuilles de couleur

2. Jouons à refaire des puzzles avec notre tangram

Plan de l'activité

2.1. L'activité-découverte : Trois groupes sont formés dans la classe de manière arbitraire. L'objectif des trois groupes est de reconstituer le plus de puzzles possible dans la série donnée.

Variation des méthodes et du matériel mis à la disposition des enfants dans chacun des groupes :

a. Les modèles, tous les mêmes dans leur réalisation finale, diffèrent par leur présentation - découpage en pièces d'origine (pour le premier groupe) - silhouette générale (pour les deux autres groupes)

b. Dans les deux premiers groupes les enfants travaillent seuls, dans le troisième groupe ils peuvent se regrouper par 3 pour réaliser les différents modèles.

On obtient ainsi trois séquences à comparer :

le découpage du problème en séquences simples - le problème à résoudre individuellement - le problème à résoudre en groupe
  • 2.1.1. Le découpage par le prof du problème en séquences simples

Consigne de disposition des groupes : Les enfants du premier groupe sont disposés au centre de la classe, de telle manière qu'ils ne puissent se concerter ou avoir accès de vue au travail du voisin - Les enfants des autres groupes sont disposés en cercle autour du premier groupe et sont chargés d'observer et de noter les réactions d'un enfant choisi. Chacun choisit en silence un enfant à observer et le note sur le dessus de sa feuille d'observation. Aucun des enfants du premier groupe ne sait s'il est observé ni par qui.

Consignes de travail dans le groupe observé : Chaque enfant reçoit une feuille retournée avec plusieurs modèles à reproduire. (les enfants des deux autres groupes n'ont pas accès à cette feuille) Au top de départ, chacun retourne sa feuille et essaie de reproduire chaque modèle à l'aide du tangram construit en couleur. Quand vous avez reproduit tous les modèles, vous levez la main et le professeur notera le temps mis. Ensuite vous retournez la feuille-modèle et vous attendez que tous aient fini.

Matériel (non observé par les enfants avant l'activité) chaque pièce du tangram est clairement dessinée (le problème est donc décomposé en séquences brèves - replacer les pièces selon le modèle)

Mise en commun des ressentis : Quand le dernier enfant du groupe fini, l'adulte propose une mise en commun des ressentis et des observations. Attention il existe une nuance très importante entre "j'ai ressenti ........" et j'ai observé que X ......" Dans le ressenti chacun peut exprimer librement "sa vérité" et personne n'a le droit de juger ni de rejeter cette "vérité". Dans l'observation, chacun doit exprimer un fait observable que d'autres auraient pu observer également. Tout interprétation doit être remise en cause par l'animateur du groupe soit en proposnt à "l'observé" de réajuster celle-ci soit en demandant à l'individu lui-même (ou au groupe) de réexprimer l'interprétation en faits observables : "Tu penses que... parce que tu as observé.......". L'adulte sert de secrétaire et note les différentes interventions (par quelques mots choisis) en deux ou trois colonnes au tableau - cette reformulation permet au groupe de mettre la même chose derrière chaque mot et à l'individu qui a parlé d'être reconnu. 

J'observe
Je ressens
Je pense (j'interprète)

  • 2.1.2. Le problème à résoudre individuellement

Consigne de disposition des groupes : Les enfants du second groupe sont disposés au centre de la classe, de telle manière qu'ils ne puissent se concerter ou avoir accès de vue au travail du voisin - Les enfants des autres groupes sont disposés en cercle autour du second groupe et sont chargés d'observer et de noter les réactions d'un enfant choisi. Chacun choisit en silence un enfant à observer et le note sur le dessus de sa feuille d'observation. Aucun des enfants du second groupe ne sait s'il est observé ni par qui.

Consignes de travail dans le groupe observé : Chaque enfant reçoit une feuille retournée avec plusieurs modèles à reproduire. Au top de départ, chacun retourne sa feuille et essaie de reproduire chaque modèle à l'aide du tangram construit en couleur. Quand vous avez reproduit tous les modèles, vous levez la main et le professeur notera le temps mis. Ensuite vous retournez la feuille-modèle et vous attendez que tous aient fini. (après 10 minutes, la séquences est d'office arrêtée et l'on observe alors le nombre de tangrams résolus)

 Matériel (non observé par les enfants avant l'activité) - seule reste une silhouette générale du tangram à obtenir

Mise en commun des ressentis : Quand le dernier enfant du groupe a fini, l'adulte propose une mise en commun des ressentis et des observations. Voir ci-dessus la nuance entre "j'ai ressenti ........" et j'ai observé que X ......" . Cette mise en commun s'enrichit de la confrontation entre les deux groupes surtout au niveau du temps ! L'adulte, encore une fois, sert de secrétaire et note les différentes interventions (par quelques mots choisis). On peut ajouter une ligne à notre tableau :

J'observe
Je ressens

Je pense (j'interprète)

première activité

seconde activité

  • 2.1.3. Le problème à résoudre en groupe

Consigne de disposition des groupes : Les enfants du troisième groupe sont disposés au centre de la classe, par groupe de 3 de telle manière qu'ils puissent circuler librement - Les enfants des autres groupes sont disposés en cercle autour des sous-groupes et sont chargés d'observer et de noter les réactions d'un enfant choisi. Chacun choisit en silence un enfant à observer et le note sur le dessus de sa feuille d'observation. Aucun des enfants du troisième groupe ne sait s'il est observé ni par qui.

Consignes de travail dans le groupe observé : Chaque enfant reçoit une feuille retournée avec plusieurs modèles à reproduire. Au top de départ, chaque groupe retourne ses feuilles et essaie de reproduire les modèles à l'aide des tangrams construits en couleur. Quand le groupe a reproduit tous les modèles, vous levez la main et le professeur notera le temps mis. Ensuite vous retournez la feuille-modèle et vous attendez que tous aient fini.

Remarque : le groupe s'organise tout à fait librement. Les observations et les résultats individuels seront d'autant plus riches que les méthodes utilisées dans les groupes auront été variées (chacun fait un modèle différent - tous travaillent au même modèle en même temps - chacun trvaille à un modèle différent mais commente les résultats obtenus au groupe,...) L'animateur ne défend rien mais ne propose rien non plus. Il autorise toutes les méthodes dans le groupe si celui-ci demande l'approbation de l'adulte.

 Matériel (non observé par les enfants avant l'activité) - seule reste une silhouette générale du tangram à obtenir

Mise en commun des ressentis : Quand le dernier groupe a fini, l'adulte propose une mise en commun des ressentis et des observations. Voir ci-dessus la nuance entre "j'ai ressenti ........" et j'ai observé que X ......" . Cette mise en commun s'enrichit de la confrontation entre les deux groupes surtout au niveau du temps ! L'adulte, encore une fois, sert de secrétaire et note les différentes interventions (par quelques mots choisis). On peut ajouter une ligne à notre tableau :

J'observe
Je ressens

Je pense (j'interprète)

première activité

seconde activité

troisième activité

  • 2.1.4. Confrontation et critique des différentes démarches - recherche des causalités

Le groupe est alors invité à critiquer(rapidement) les activités vécues en mettant en relation les éléments des différentes colonnes et en ajoutant certaines informations nouvelles (que le prof ajoute lors au tableau) sous la forme : "je pense que...... parce que j'ai observé ....." "je pense que...... parce que x,y et z ont ressenti ......"

2.2. Les exercices

Chaque élève retourne à sa place et reçoit une feuille d'exercices à réaliser tout seul, en silence. Afin que l'ambiance de travail soit continue en classe même pour les élèves plus lents, a la fin de la feuille d'exercices, chaque élève peut inventer des formes à reconstituer, figuratives ou non, pour la banque du jeu tangram de la classe. Petite mise au point : ce ne sont pas les élèves qui seront évalués à travers ces exercices mais plutôt les stratégies d'apprentissage. Sur la feuille, les élèves n'indiqueront donc non pas leur nom mais plutôt le groupe duquel ils faisaient partie.

  • 2.2.1. La feuille d'exercices (selon la taxonomie de Tirtiaux)

Consignes : Ces exercices sont anonymes : si tu veux n'indique que le groupe duquel tu faisais partie. N'utilise ton tangram que pour les exercices 3 et 5. Attention ton temps est limité.

  • exercice 1 : Reproduis le tangram dans le carré ci-dessous. (Reproduire)
  • exercice 2 : Barre les figures que tu es certain(e) de ne pas pouvoir reproduire avec un tangram. Entoure les figures pour lesquelles tu hésites. (Reconnaître)

  •  exercice 3 : Construis les figures en utilisant toutes les pièces de ton tangram. Dessine ta composition (Ajuster)

  • exercice 4 : Calcule l'aire de la figure ci-dessous. (Appliquer)
 
  • exercice 5 : A l'aide de ton tangram, compose des formes figuratives pour la banque du jeu tangram de la classe comme le modèle ci-dessous. (Inventer)

Que vois-tu ?

  • 2.2.2. Analyse des résultats en fonction du groupe d'apprentissage.

Ensemble, les élèves dressent un tableau des résultats obtenus dans chaque groupe d'apprentissage.

1er groupe

exercice 1

exercice.2-

exercice 3

exercice 4

exercice 5

le découpage du problème en séquences simples

1/ 0 

hésitations

corrects

erreurs

A 1 / 0

B 1 / 0

C 1 / 0

Décomposition.

réponse correcte

nb formes

élève A

élève B

élève C

élève D

élève E

élève G

2ème groupe

exercice 1

exercice.2-

exercice 3

exercice 4

exercice 5

problème à résoudre individuellement

1 / 0 

hésitations

corrects

erreurs

A 1 / 0

B 1 / 0

C 1 / 0

Décomposition.

réponse correcte

nb formes

élève A

élève B

élève C

élève D

élève E

élève G

3ème groupe

exercice 1

exercice.2-

exercice 3

exercice 4

exercice 5

le problème à résoudre en groupe

1 / 0 

hésitations

corrects

erreurs

A 1 / 0

B 1 / 0

C 1 / 0

Décomposition.

réponse correcte

nb formes

élève A

élève B

élève C

élève D

élève E

élève G

A partir de ces tableaux, et par référence au tableau construit en première phase d'activité, chaque élève émet desobservations sous la forme ,

Les résultats du groupe ... pour l'exercice ... sont meilleurs/moins bons. Je peux l'expliquer avec l'élément ..... que nous avons relevé.

retour
  • 2.3. Synthèse

En groupe de trois maximum, par affinité de travail, dressez pour chacune des méthodes d'apprentissage découverte aujourd'hui

A. Des activités de la classe pour lesquelles la méthode est appropriée

B. Quels sont les avantages de la méthode ?

C. Quels sont les inconvénients de la méthode ?

Individuellement , en quelques phrases, quelle est la méthode dans laquelle tu te sentirais généralement mieux ? Argumente ton choix.

 

4. Et si le tangram t'as vraiment plu, voici quelques adresses pour jouer au tangram interractif sur internet :

 

 

Mise à jour le 15 novembre 2003
Toutes les pages de ce site sont reproductibles avec mention des références - merci - Michèle Visart

Autres activités  "outils de réflexion à propos de ses propres besoins" : le forum hebdomadaire, l'évaluation en fin des activités à stratégie auto-socio-constructiviste, un mini-débat collectif sur "quels sont les efforts demandés au prof, aux enfants, en fonction du type d'activité ?.organisé de temps en temps à propos de l'activité qui vient d'être vécue, construction d'un tableau " nos représentations personnelles du prof idéal, de l'élève idéal, de la classe idéale,... régulièrement donner aux enfants les moyens d'exprimer leurs besoins par rapport à la matière et aux types d'activités , ...

retour

 

Quelques exemples de courte période d'évaluation sur les contenus et les démarches en fin d'activité.

Evaluation de type...

individuelle
collective
orale
individuelle orale :

Qu'est-ce que tu as appris pendant cette activité ?

Que veux-tu approfondir ?

Que veux-tu revoir ? Fixer ? Exercer ?.....

collective orale :

Qu'avez-vous appris sur...

Que désirez-vous approfondir ?

Quels sont vos manquements ?

Avez-vous besoin d'une activité de remédiation ? d'exercices ? de synthèse ?

par écrit
individuelle par écrit :

Ecris une phrase-synthèse à propos de ce que tu viens d'apprendre.

Dans ton journal de classe, indique ton degré de connaissance par rapport à cette nouvelle matière......

collective par écrit :

En groupe, écrivez une phrase synthèse à propos de ce que vous venez d'apprendre.

En groupe, dressez une liste de différentes activités possibles en prolongement de celle-ci....

retour

 

Quels seront les efforts demandés en fonction du type d'activité ? Liste non-exhaustive.

Type d'activité
Implication de l'enseignant
Implication de l'enfant

les activités de découverte

Organiser une activité au rythme dynamique, motivante par défis, manipulations concrètes, projet collectif, ...

Envie de découvrir, participation active, confiance en soi, ...

les leçons de variations

Proposer différentes approches d'un même savoir, prendre de la distance par rapport à son système de réflexion et accepter d'intégrer les démarches des enfants

Accepter la pensée divergente et l'appliquer en groupe et même individuellement

la rédaction d'une synthèse

Partir des acquis des enfants et mettre "de côté" ses envies de transférer ses propres savoirs.

Aider à la rédaction de texte de type-synthèse. Accepter que cela aussi relève d'un apprentissage progressif.

Confiance en soi, avoir conscience de ses acquis, avoir envie d'être responsable des contenus à étudier, s'exprimer clairement et correctement, accepter l'indispensabilité d'une bonne orthographe, présenter correctement son travail

élaboration de grilles d'évaluation

Ne pas avoir peur de faire une leçon "qui n'est pas au programme"

Avoir soi-même une idée claire et précise des objectifs à évaluer

Savoir organiser sur papier

Avoir conscience des différents acquis, prendre de la distance entre l'affectif (ce que moi je sais) et le rationnel (ce que la leçon m'a apporté)

organiser, présenter clairement

les remédiations

Déceler les pourquois de l'échec chez l'enfant, organiser des remédiations en fonction de ces pourquois... Imaginer, inventer...

Accepter l'échec comme une étape d'apprentrissage..

les activités d'avancement

Avoir personnellement le plaisir de la matière...faire preuve de créativité : avancer n'est pas voir plus de la même manière mais voir autrement, différemment....

Connaître ses limites, avoir envie de se dépasser,

l'exercisation dirigée

Préparer des exercices progressifs

Etre appliqué, accepter de suivre le rythme et les difficultés du groupe moyen

l'exercisation individualisée en fiches

Soigner ses consignes pour que l'enfant puisse être réellement autonome, préparer des fiches autocorrectives, aménager sa classe

Etre impliqué, autonome, respectueux d'une ambiance propice au travail...

 

retour