Tu es ici > et-demain-en-classe.org > Section enfants > Apprendre... avec quoi ? > Farde de synthèses > Conjugaison

Le temps des verbes dans les histoires
C6.4
Dans le cadre d'une pédagogie d'AutoSocioConstruction, Il est important d'aider les enfants à rédiger leurs propres synthèses

L'imparfait - Le passé simple - Le passé composé - Remarque


Mon grand-père m'a raconté hier l'histoire d'un petit indien qui vivait au bord de la rivière.

Tous les matins, il pêchait avec ses frères et soeur.

Un jour, une drôle de question lui passa par la tête : "Où va l'eau de la rivière ?"

Ni son papa, ni sa maman ne surent lui répondre alors il décida d'aller voir par lui-même.

1. L'imparfait

Dans les histoires, on utilise l'imparfait pour exprimer une action du passé qui se prolonge et/ou qui se produit régulièrement.

Un petit indien qui vivait au bord de la rivière.  

Tous les matins, il pêchait avec ses frères et soeur.

2. Le passé simple

Le passé simple est utilisé pour exprimer une action du passé soudaine, achevée et/ou qui n'arrive qu'une fois.

Un jour, une drôle de question lui passa par la tête.

Ni son papa, ni sa maman ne surent lui répondre.

3. Le passé composé

Le passé composé est utilisé pour exprimer une action du passé qui est achevée.

Mon grand-père m'a raconté hier l'histoire d'un petit indien

4. Remarque

Souvent dans les histoire, on utilise le discours direct pour faire parler les personnages. Dans ce cas, on utilise le présent, le futur, l'imparfait..... comme si on n'était plus dans l'histoire.

"Où va l'eau de la rivière ?"

5. Pour en savoir plus, clique sur le lien qui t'intéresse : la conjugaison des verbes au passé simple

Veux-tu faire quelques exercices sur le temps des verbes dans les histoires ? oui - non

Clique ici pour accéder aux fichiers d'exercices

Si tu me les fais parvenir (uniquement en version .doc à l'adresse mvisart@swing.be), je te les renverrai corrigés.

A bientôt ?

- mise à jour le 18 septembre 2006 -
- Toutes les pages de ce site sont reproductibles avec mention des références - Merci - Michèle Visart